[mcdiscussion] Réseau de cabanes

Pour le reste : réparation abris, recherche d'information générale, sites à connaître sur la montagne
Avatar du membre
leosw
Messages : 439
Enregistré le : 28 févr. 2013, 18:28
Localisation : Sud Ouest
Contact :

[mcdiscussion] Réseau de cabanes

Message par leosw » 08 nov. 2015, 11:56

Bonjour à toutes et à tous,

Une idée me trotte en tête depuis quelques semaines, j'ai envie de la partager avec vous, même si vous connaissant j'anticipe vos réponses qui me remettrons les deux pieds sur Terre.

Après des lectures sur des randonnées en laponie, je me suis rendu compte de la gestion des huttes là haut, STF, DNT...
Pour résumer, les cabanes sont non gardées, bichonées, mais fermées à clé. Le pass est donné aux adhérents de la fédération contre cotisation (15€ typiquement). Ce qui résulte sur 60% de la population licenciée.

Mon rêve serait de copier ce principe. Mais les Pyrénées sont différents (plus de monde, plus de dégradeurs, des gens qui gagnent leur vie en proposant hébergement...), donc l'idée serait de faire des abris, petits.

Évidement, la réalisation d'une cabane n'est pas gratuite, de mon expérience, ça peut aller de 2500€ (isolation/toiture/équipement/électricité solaire compris) à beaucoup plus. Cette somme pourrait venir de campagnes de dons ouvertes pour la réalisation d'une cabanne, ou alors des collectivitées locales qui y verraient un moyen de rendre leur territoire attractif.

Enfin, le message que j'aimerais transmettre si une telle initiative voit le jour, c'est "rendre les loisirs de l'itinérance accessibles à tous", et "permettre à tous de redécouvrir le nomadisme sans renoncer au confort".

Je suis prêt à vous entendre/lire, même si il faut l'avouer je tiens beaucoup à cette idée et je risque de prendre les réponses directes un peu sur le cœur.

Amicalement,

Léo

Avatar du membre
Claude Mauguier
Messages : 1576
Enregistré le : 08 avr. 2011, 15:31
Localisation : Isére

Message par Claude Mauguier » 08 nov. 2015, 16:55

Tu as déjà posé une question apparentée, où il s'agissait de construire ou reconstruire. ,Pb : le permis de construire, surtout si le terrain ne t'appartient pas, auquel cas... flop !

S'il s'agit de monter une association ou groupement du même genre, afin de restaurer, promouvoir, etc. c'est aussi compliqué, voire tout aussi impossible...: les Communes, Syndicats d'initiative, organismes divers (ONF, ONC, etc.) vont te demander des comptes... "QUI t'es, toi, pour pointer le bout de ton nez ?"
Crois-tu que les indigènes vont accepter que tu t'infiltres dans leur territoire (surtout dans les Pyrénées, je connais très bien...), même avec la meilleure volonté du monde et les plus beaux projets altruistes, fraternels, and so on. Tu es en Europe. Les habitants sont jaloux de leurs territoires (à juste titre) et ça fait quelques milliers d'années qu'ils le défendent et veulent y avoir la maîtrise totale de l'espace. Ce ne sont pas (ne le prends pas mal !) quelques Sioux ou Navajos qu'on peut exterminer ni parquer dans des réserves.
Ce sont d'abord des paysans (pas des "agriculteurs" débarqués avant-hier), ils ont vu passer les Celtes, les Romains, les Germains et autres Goths, sans compter tous ceux qui ont suivi jusqu'à ce jour, touristes compris.
Tu ne peux pas savoir ce que ressentent les tripes d'un paysan ou tout simplement les tripes d'un type qui vit là depuis dix ou trente générations.
En plus, on est chez des latins, ou celto-latino-germains, et qui n'ont pas oublié le passé, sans le souvenir duquel on ne comprend rien au présent.
Je fais un discours, comme d'hab., mais crois-en un vieil ours qui a aussi des racines paysannes : les utopies, en Europe, mettent mille ans pour commencer à prendre corps et forme. Et 99% partent en fumée...

Tu vas dans le mur.

L'idéalisme, c'est bien dans un amphi à la fac ou à la terrasse d'un café. Ceux qui ont voulu refaire le monde à toute vitesse se sont plantés, TOUS.

Tu peux essayer de proposer ton aide (tes bras, par exemple), tu seras peut-être accepté, mais c'est tout.
Bonne soirée.

Avatar du membre
leosw
Messages : 439
Enregistré le : 28 févr. 2013, 18:28
Localisation : Sud Ouest
Contact :

Message par leosw » 08 nov. 2015, 18:37

Merci pour ton point de vue :)

Pour information, je suis moi même fils de paysans, dans le Sud Ouest, et j'ai un amour pour la terre que je ne dévoile pas souvent. Je comprends ce que certaines personnes peuvent ressentir.
Je t'invite à lire "Promenons nous dans les bois" qui est un livre amusant qui raconte entre autre la réalisation d'un projet similaire sur plus grande échelles (250 cabanes), dans la vie vraie.

Léo

Avatar du membre
Dominique
Messages : 2386
Enregistré le : 08 avr. 2006, 21:58
Localisation : Chaville 92
Contact :

Message par Dominique » 08 nov. 2015, 20:47

Bonjour Lèo

Cette initiative est ambitieuse et correspond à une nouvelle façon d’aborder la montagne à laquelle je souscris avec enthousiasme.
Evidement il n’est jamais facile de faire bouger les lignes et l’énergie à y consacrer est considérable. Ne prend pas la suite comme un mur de difficultés pour te dissuader mais quelques notes personnelles d’un vieux barbon qui veut aider.

D’abord cette étude très bien documentée. Lis le chapitre 2 (page 20) et surtout sa conclusion de la page 25 http://www.parc-du-vercors.fr/documenta ... um_id=1060

Ensuite, quelques questions à se poser :
Qui est propriétaire de ces cabanes ou plutôt du terrain ? Ça me semble important surtout si tu parles de les fermer et de réserver leur usage à des adhérents, …
- Les communes, le plus souvent en zone pastorale
- Des propriétaires privés
- Le département, principalement dans le cadre d’un parc naturel
- L’ONF

Qui sont les usagers ?
- Les associations foncières pastorales ou groupements pastoraux http://www.sig-pyrenees.net/aller-plus- ... es-estives
- Les ACCA (chasseurs)
- Les gestionnaires de parc
- Les associations de reconstruction de cabanes (souvent locales) http://www.lamaisondelamontagne.org/cat ... rs-cabanes
- Les associations de randonnée.

Qui sera responsable et qui payera en cas de problème ?
- Le randonneur et son assurance responsabilité civile ou sa licence s’il en a une ?
- Celui qui a organisé, conseillé, fait payer une cotisation, donné le code d’accès ?
- Le propriétaire ?

Quelles sont les normes applicables à un tel local dans le cadre associatif ?
- Là, on n’est plus dans le cadre du pauvre randonneur de passage que la venue de la nuit à contraint de se mettre à l’abri dans ce qu’il trouve. Nombre de cabanes communales ont été fermées ou réputées telles pour éviter tout problème de responsabilité.

Quels sont les avantages pour les propriétaires et autres usagers ?
- Activité liée au tourisme (le fait de faciliter la venue de personnes désargentées et de les loger pour juste une cotisation à ton association peut ne pas être très convainquant)
- Un meilleur contrôle de qui est passé, de la réservation,
- Une meilleure information sur les contraintes diverses à respecter (pas toujours évidentes à déterminer pour quelqu’un de passage)
- Possibilité de restreindre l’accès à la cabane en certaines périodes (occupation par le berger, reproduction du gibier, chasse, utilisation par les locaux, réparations, …)
- Une clarification des responsabilités (l’association que tu veux monter peut inclure une assurance couvrant les risques spécifiques)
- Un financement des travaux ? Ma foi, il y a des crowdfunding plus bêtes !
- … ?

Les habitants de la montage que j’ai côtoyé et dont certains sont de ma famille sont des gents très ouverts et accueillants quand on aime leur pays mais :
- D’abord, tu vis en Midi-Pyrénées, tu dois savoir qu’on va voir les gens, on dit bonjour et seulement après on parle business
- Si ton activité gène un tant soit peu une de leurs activités (élevage, chasse, …), ce sera NON et puis c’est tout.
- Et puis, en tant qu’ancien propriétaire de cabane, je me suis posé la question : et si je laissais la porte ouverte avec un mot dessus « entrez et profitez », ce serait sympa. Mais je dois avouer que franchir le pas après quelques années de dur labeur, quelques affaires personnelles entreposées et pas mal de souvenirs familiaux n’est pas facile à aborder.

Il me semble intéressant de cibler quelques cabanes (dans un parc naturel par exemple ou des communes cherchant à promouvoir la randonnée) et de rencontrer propriétaires et usagers pour parler de ton projet et voir comment il est reçu. De plus en plus de communes font un effort pour attirer les activités touristiques, engagent des frais ou facilitent le travail d’associations pour les chemins ou les cabanes et peuvent être réceptifs et les écouter peut apporter d’autres fonctionnalités auxquelles tu n’as pas pensé.

Avatar du membre
Claude Mauguier
Messages : 1576
Enregistré le : 08 avr. 2011, 15:31
Localisation : Isére

Message par Claude Mauguier » 08 nov. 2015, 20:58

J'avoue partager les objectifs de Dominique...tout en me disant qu'on doit envisager d'en léguer l'achèvement aux enfants ou petits enfants. Mais tu dois être jeune : l'espoir est encore permis.

Avatar du membre
Dominique
Messages : 2386
Enregistré le : 08 avr. 2006, 21:58
Localisation : Chaville 92
Contact :

Message par Dominique » 08 nov. 2015, 22:00

leosw a écrit :Je t'invite à lire "Promenons nous dans les bois" qui est un livre amusant qui raconte entre autre la réalisation d'un projet similaire sur plus grande échelles (250 cabanes), dans la vie vraie.
J'ai quand même l'impression qu'il y a plus de place dans les Appalaches pour ménager les intérêts de tous et qu'ils vont plus souvent à l’hôtel ou sous la tente que dans une cabane réservable sur une appli smartphone. (ou on ne parle pas du même ouvrage ?)

Avatar du membre
leosw
Messages : 439
Enregistré le : 28 févr. 2013, 18:28
Localisation : Sud Ouest
Contact :

Message par leosw » 08 nov. 2015, 22:29

Merci pour toutes ces bonnes questions ;-)

Pour ce qui est de la propriété je pense que la seule chose importante est d'avoir un droit d'usage sur une durée assez longue, comme 99ans (cf. Grottes Russel).
Pour la responsabilité la question est bonne.
Pour ce qui est de l'intérêt pour les collectivitées (qui dans mon idée financerons les constructions), c'est de rendre leur territoire attractif, territoire qui voit sa population baisser sans s'arrêter. Mais aussi car le mec sans argent, comme tu dit, il peut trouver le lieux génial et avoir envie de revenir, avec famille et enfants, dans une location, quelques années plus tard.
Et enfin, pour les locaux, j'ai évolué dans un milieu un peu particulier, et je n'ai pas une vue d'ensemble sur ce que peuvent penser certaines personnes.

Enfin pour les Appalaches, on parle bien du même bouquin, mon idée n'est pas d'avoir un truc sophistiqué en terme de réservation. Juste premier arrivé premier servi.
Dans les appalaches ont donc vu le jour 250 cabanes (et non pas des hotels comme dans l'idée initiale), qui ont presque toutes un point commun : seulement 3 murs. Rendant l'abri hors concurrence des hotels/refuges...

Merci encore pour ces retours différents.

Léo

Répondre

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 6 invités