Bergeries corses - bon à savoir

Pour le reste : réparation abris, recherche d'information générale, sites à connaître sur la montagne
Avatar du membre
SQFP.info
Messages : 10
Enregistré le : 14 avr. 2014, 03:03
Localisation : 21

Bergeries corses - bon à savoir

Message par SQFP.info » 29 oct. 2017, 15:29

Pour en avoir causé avec des randonneu-r-se-s de passage peu familier-e-s des us insulaires, je poste quelques infos utiles concernant les bergeries de Corse, pour qui serait amené à en trouver sur son chemin... Notions générales (qui souffrent donc de qq exceptions) telles que m'en ont fait part divers bergers ou natifs au fil des ans ;)

- Les sites pastoraux désaffectés (= plus aucun exploitant recensé), hormis ceux explicitement protégés/clos/condamnés, sont théoriquement en accès libre aux risques et périls des visiteurs, que ce soit sur terrain privé ou communal. (Hmmm. Me demandez pas comment ça peut marcher niveaux responsabilités en cas d'accident...)

- Les bergeries encore utilisées par des exploitants sont par principe et selon la tradition, laissées en accès libre en dehors des périodes d'exploitation déclarées (à savoir estive, traite, fabrication du fromage etc. bref lorsque l'éleveur en a impérativement besoin). Attention en Corse on pratique encore parfois une double transhumance ou "inverse" (d'où bergeries d'hiver à basse altitude, et d'été)

- Hors de ces périodes, si le bâti principal est fermé (p.ex. lorsque l'éleveur y laisse des effets personnels...) le bâti annexe s'il existe doit laisser librement moyen de s'abriter (appentis, grotte-bergerie, etc.)

- Si en libre accès, les biens laissés dans le bâti principal restent évidemment propriété privée - on ne se sert pas en gaz/bouffe, ce n'est *pas* un refuge de montagne... et si jamais on brûle du bois on le remplace et on évacue proprement les cendres.

Tout ça peut sembler banal et aller de soi, mais si ça peut lever quelques hésitations (vu IRL : "zut, ça a l'air habité, que faire ?")... De fait, si un éleveur peut à juste titre vous virer de "chez lui" lorsque la saison du brocciu bat son plein, il n'en a plus tellement le droit si la saison est finie et qu'il y passait juste une nuit pour retourner chercher une bête égarée ;)
D'où cette déclaration laconique et déroutante d'un éleveur caprin de Casamaccioli, un soir d'octobre :
"Bonsoir... c'est à vous cette bergerie ?
- C'est à moi oui, et c'est à tout le monde..."
(C'est également la raison pour laquelle je répugne à créer des points sur WRI pour des "bergeries actives" trouvables sur cartes Ign, qui ne seraient de fait vraiment libres qu'une certaine partie de l'année - ce afin de ne pas "faire suer" leurs proprios et occupants légitimes. À chacun d'aviser.)

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 2 invités