Connexion Inscription / mdp
Photo d'ambiance

Merci de nous aider pour classer les commentaires

Le commentaire et/ou photo suivant(e) :

Inventaire ce 27 mars 2012 : un balai, une pelle, une scie égoïne voilée (bon courage...). 2 tables + 3 bancs (12 places à table) + divers (alumettes, qqs bougies, pas de récipients). Peu de cadavres-bougeoirs, cabane propre. Le poêle ne paie pas de mine mais est efficace, mais si on veut avoir chaud il faut le lancer assez tôt, après avoir vidé le cendrier bien sûr. Le bois stocké était très humide, soit qu'il a été rentré tel quel, soit qu'il a absorbé l'humidité hivernale... Quelqu'un a écrit auparavant : "bois rare", ce qui est une contre-vérité... bien évidemment il faut marcher un peu, un peu plus que les 2 ou 3 mètres qui suffisent à certains pour chier autour de l'abri. La forêt environnante est une hêtraie, avec quelques résineux épars (un peu comme à Ambel) et le bois mort (et sec) abonde.
Pour en revenir au poêle, on notera la présence d'une petite clef de tirage placée sur la buse de sortie de la fumée ; au lancement, maintenir cette clef dirigée vers le tuyau, puis une fois le conduit bien chaud, la tourner de 45° vers la droite, plus si le local s'est bien réchauffé. Alimenter régulièrement la "bête" : elle est gourmande. Sur le devant, une molette d'admission d'air (la vis était tordue, j'ai rectifié à la hussarde) ne sert pas à grand chose et mieux vaut la maintenir fermée dès que le poêle est lancé. Avec un bon paquet de braises, on peut introduire peu à peu des bûches humides, avec du bois sec. Une vue plongeante sur la clef de tirage.


Est :

votre remarque sera transmise aux modérateurs.

Finalement, je n'en pense rien, je retourne sur la fiche de Refuge de Crobache

Contact API développeurs Copyleft Licence des contenus Exportation Mentions légales